Voyage dans les pierres et la lumière, photographies de l'artiste Ahmet Ertuğ

Past exhibition

Venez découvrir des chefs-d'œuvres de l'architecture française et italienne.

  • 9h30 - 18h 

    Dernier accès : 17h30

  • Adulte : 13 € 
    Gratuit pour les moins de 26 ans 

  • Tout public

  • L'accès à l'exposition est compris dans le droit d'entrée du monument. Choisissez "visite libre" dans l'e-billetterie.

  • Nocturne samedi 18 mai pour la Nuit des musées jusqu'à 23h30

    Dernier accès 22h45, entrée libre 

  • Acheter votre billet

Présentation

De Sainte-Sophie à Istanbul, à Saint-Pierre au Vatican, Ahmet Ertuğ sillonne le monde à la recherche des plus beaux exemples d’architecture ancienne, - romaine, byzantine, ottomane ou chrétienne - illustrant les trois principes établis par le théoricien Vitruve : la durabilité (firmitas), l’utilité (utilitas), et la beauté (venustas)

En utilisant des appareils et des négatifs de grand format (20x25 cm), des techniques d’exposition longue, et puisant dans l’expertise de son regard d’architecte, Ahmet Ertuğ restitue dans ses clichés ce qui fait qu’une architecture est monumentale et ce qui participe dans le plus infime détail à l’esprit du lieu. 

Pour cette exposition à la Conciergerie, le choix s’est porté sur des clichés de monuments français et italiens.

Biographie du photographe Ahmet Ertuğ

Ahmet Ertuğ dans la Conciergerie

DR - Centre des monuments nationaux

 

Né en 1949 en Turquie, diplômé de l’Architectural Association School of Architecture de Londres en 1974, Ahmet Ertuğ est un photographe, architecte et éditeur d’art. 

Il exerce comme architecte en Angleterre et en Turquie.
En 1980, il est lauréat de la bourse de la Fondation japonaise pour la recherche sur les architectures japonaises traditionnelles. Pendant une année entière, il voyage à travers le Japon photographiant les jardins zen, les temples, les fêtes rituelles. 

Ce travail le décide alors à se consacrer entièrement à la photographie. 

Il développe un intérêt particulier pour les architectures du sacré à travers la découverte qu’il fait des grands sites cultuels du pays.

Dans les années 70, de retour en Turquie et conscient de la nécessité de conserver la mémoire des grands sites alors abandonnés, il s’engage dans une vaste campagne de prises de vues du patrimoine byzantin, ottoman et islamique en Turquie et en Iran. 

Il est alors choisi par le ministère de la culture turc pour diriger les opérations de conservation des quartiers historiques d’Istanbul. Sous les auspices de l’Unesco, son travail photographique documentant les
monuments d’Istanbul est présenté dans le monde entier. Par la suite, il fonde une maison d’édition d’art où il publie près de trente ouvrages consacrés aux merveilles de l’architecture passée – théâtres et opéras européens, bibliothèques historiques, patrimoine byzantin, ottoman, hellénistique, ou romain, publiés ainsi par Ertuğ et Kocabiyik. 

Ainsi, il documente depuis plus de trente ans les architectures les plus emblématiques du monde entier ; des bibliothèques baroques des monastères autrichiens aux palais italiens de la Renaissance, le photographe turc partage des tirages très grand format, particulièrement prisés des collectionneurs et des conservateurs de musées. L’artiste a également réalisé des photographies en France, notamment de la Sainte-Chapelle de Paris et du Panthéon.

Note sur le commissaire d'exposition

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure, Thierry Grillet a été directeur des affaires culturelles de la BnF. Il écrit de nombreuses chroniques en tant que journaliste pour le Nouvel Observateur, Libération et le Monde, ainsi que pour différents journaux européens (La Repubblica, El Pais, The Independent et Süddeusche Zeitung). 

Il a également travaillé pour France Culture et pour le Centre Pompidou en tant que directeur éditorial.